Liste des communes

Si les liens ne fonctionnent pas comme ils devraient ou si le tableau démographie est vide, c'est que cette page n'a pas encore été mise à jour. Pour le faire, cliquer ici (réservé aux adhérents).';

commune précédente Salerscommune suivante

retour.jpg


source

Code Insee : 15219
Code Postal : 15140
Arrondissement : Mauriac
Canton actuel : Mauriac
Canton ancien : Salers
Diocèse :Clermont

Longitude : 45.14
Latitude :2.49


copyright M.Croute
Présentation

moderne :

ancienne :
Extraits du «Dictionnaire statistique ou histoire, description et statistique du département du Cantal» Jean-Baptiste de Ribier du Châtelet et d'autres auteurs

Cartographie

moderne :

  • Carte IGN (site Géoportail, peut être long à charger) On peut choisir d'autres représentation en cliquant sur le bouton "Cartes" en haut à gauche.
  • Carte (site G.Maps)

ancienne :

  • Carte de Cassini (XVIIIe siècle) (site Géoportail, peut être long à charger)
    La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale du royaume de France. Les levés ont été effectués entre 1756 et 1789 et les 181 feuilles composant la carte ont été publiées entre 1756 et 1815.
  • Cadastre Napoléonien  (site des AD du Cantal)
    Commencé en 1808, les travaux s'étalent sur plus de 40 ans. En 1850, le Cantal fut le un des derniers départements français à être cadastré.
      1. la feuille d'assemblage de toute la commune
      2. page d'accès aux différentes feuilles

Démographie

moderne :

Les données après 1790, en nombre d'habitants, sont consultables sur la page wikipedia. On peut ausi consulter les documents de recensement conservés aux AD du Cantal.

ancienne :

Sous l'ancien régime, les populations sont comptées par feux correspondants à un nombre d'individus mal défini. A la fin du XIIIème siècle, il est de l'ordre de 6,5 individus par feux.
Voir la méthodologie utilisée pour obtenir les valeurs du tableau suivant.

Année 1709 1713 1714 1716 1731 1735 1736 1786 1787 1789 1790
Feux 275 224 210 180 262 190

Source : Paroisses et Communes de France - Cantal - Edition CNRS 1991

Données dans la base d'indexation BMS Aprogemere :

La valeur 0 pour une année indique qu'il n'y a pas de données pour cette année.

Vie de la paroisse-commune

  • Repères historiques
      • 1069, première évocation du nom : Astorg de SALERS, Eustorgius miles de Salerni, dans une donation faite par Astorg de Cheylade au monastère de Sauxillanges. (Cartulaire de sauxillanges, chap. 656).
      • 1095 Pierre de SALERS, s'engagea envers Guillaume, évêque de Clermont, à partir pour la première Croisade.
      • 1250 Helme de SALERS participa à la septième Croisade organisée par Saint Louis et fut fait prisonnier avec son illustre souverain à la bataille de Mansourah. Le seigneur de Calvinet son beau-frère s'empare de Salers en son absence, à son retour il doit lui concéder la moitié de sa seigneurie et l'édification d'une « tour de Calvinet » dans l'enceinte du château.
      • 1268 Helme de SALERS, reconnut tenir en fief son château et toutes les possessions en dépendant, entre les rivières de Maronne et d'Auze, d'Alphonse de Poitiers, frère du roi et seigneur du duché d'Auvergne.
      • 1284 pas moins de 6 seigneurs rendent hommage au roi pour la ville de Salern : Bertrand de SAINT BONNET ; Bernard d'ALLANCHE ; Hugues de MONSEAUX ; Agnès veuve d'Hugues de CARBONIERES ; le seigneur de CALVINET ; la famille de SALERS ; l'abbé d'OBAZINE.
      • 1357, toussaint, Salers fut rançonnée par une bande d'Anglais.
      • 1358 le seigneur de Calvinet, Arnault, vicomte de Villemur, vend sa moitié du château et châtellenie de Salers à Guy de PESTEL. La maison de PESTEL conserva pendant plus de 4 siècles la moitié de la seigneurie de Salers.
      • 1427, une bande de routiers commandés par Rodrigue de VILLANDRANDO commet des atrocités à Anglards de Salers. Ils passèrent 21 jours à Salers, la laissant pillée.
      • 1428, requête auprès de Charles de Bourbon pour faire fortifier la ville. Requête acceptée. En 1445, le duc de Bourbonnais et d'Auvergne convia à Salers le Maréchal de Lafayette et Jehan de Langeac -sénéchal d'Auvergne- pour bénéficier de leur expertise en matière de construction de fortifications. Ceux-ci constatèrent que trois portes étaient en construction : une du côté du château (le Beffroi), une autre (disparue) du côté de Fontanges et une dernière plus petite (disparue aussi) dans le quartier de Barrouze. La porte de le Martille sera construite dans la foulée.
      • 1495 Géraud VITALIS offre la mise au tombeau à l'église Saint Mathieu de Salers.
      • 1504 les habitants de Salers demandent que le siège du bailliage passe de Crèvecoeur (St Martin Valmeroux) à Salers. Ils n'obtiendront satisfaction qu'en 1564.
      • Avril 1509 Louis XII complète les privilèges municipaux de la ville de Salers en lui accordant le droit de Consulat (élire trois consuls qui auront la charge d'administrer la chose commune).
      • 1520 épidémie de peste à Salers.
      • 12 avril 1532 Pierre LIZET (1482-1554), premier président au Parlement de Paris, déclare devant notaire (du Châtelet à Paris) vouloir fonder un Hôtel-Dieu à Salers. Il fait don de sa propre maison à Salers.
      • Edit d'Henri II de mars 1550, confirmé par un arrêt du Conseil de 1564, concéda le siège du Bailliage des hautes montagnes d'Auvergne à Salers. Il est supprimé en 1790 et remplacé par le tribunal de district de l'arrondissement. Supprimé à son tour en l'an IV au profit de Mauriac.
      • 1547 Fondation Dubois pour installation du collège de Salers
      • Nuit du 30 janvier au 1er février 1586 attaque de la ville par les huguenots.
      • 18 octobre 1586 tentative avortée d'attaque des huguenots commandés par M de Maligny.
      • 12 mars 1589 Drugeac et ses hommes tentent de s'emparer de Salers.
      • 1620 réédification du clocher de l'église
      • 8 décembre 1625, fut inauguré à Barrouze le couvent des Franciscains de l'étroite observance, appelés aussi Récollets.
      • 1646 fondation du monastère des religieuses de Notre-Dame.
      • 1666 le seigneur de Salers est condamné aux Grands jours d'auvergne et son château est rasé.
      • 1734 le nouvel hospice est construit à Maleprangère (faubourg près de la chapelle Notre Dame de Lorette) pour loger les prêtres missionnaires.
      • 1793 la statue de la Vierge noire miraculeuse de la chapelle Notre Dame de Lorette fut brûlée avec d'autres statues de Saints sur la place de Barrouze.
      • 22 juillet 1794 Margueritte Tournier, veuve Antoine-Ignace de la Ronade, colonel au régiment d'infanterie de Flandres), fut guillotinée à Aurillac, le 4 thermidor an II à l'âge de 72 ans, pour avoir aidé ses fils à rejoindre l'armée de Condé.
      • 1820 réédification du clocher de l'église.
      • 1831 les prêtres missionnaires quittent l'hospice de Maleprangère pour Aurillac. L'hospice deviendra alors Ecole Normale des instituteurs du Cantal jusqu'en 1841, puis les instituteurs furent transférés à Aurillac. Le bâtiment de Maleprangère retrouva sa destination initiale : un hospice.
      • 1885 début de la reconstruction de la chapelle Notre Dame de Lorette (à Maleprangère, faubourg de Salers). Consacrée le 8 mai 1887.
      • 24 juillet 1885 la foudre incendie le clocher de l'église dont la charpente était en bois
      • 1887 réédification du clocher de l'église. Les cloches sont replacées le 13 décembre 1891.
      • 1897 inauguration d'un buste de bronze à l'effigie de Tyssandier d'Escous sur la plus grande place de la ville (à la place de la Halle). 1913, un socle de basalte est installé.
      • 1 décembre 1897 incendie du « châtelet » sur la place de Salers, ancienne maison de Vernyes, puis Scorailles. La mairie sera construite sur les ruines.
      • 1964 sortie de « La Cité de l'indicible Peur » ou « La Grande Frousse » de Jean-Pierre Mocky, filmé à Salers (avril et mai) et dans le Cantal avec Bourvil. De nombreux figurants sont des sagraniers.
      • Août 1974 premier festival de Salers dans le cadre de l'année des châteaux en Auvergne.
      • 3 juillet 1975 Danièle Gilbert et l'équipe de Midi Première tournent leur émission de la semaine à Salers.
      • 1990 installation de l'ancienne pharmacie Raveyre (rue du Beffroi) dans le musée de Salers.
      • 2000 première édition de la Pastourelle (course de montagne). http://www.lapastourelle.net/
      • 1 mai 2010 jumelage avec Holloko (Hongrie).
      • 2012 travaux pour le doublement de la surface de la maison de retraite de Maleprangère.
      l'auteur : Isabelle Fernandez    
  • Quelques monuments
      • la Place Tyssandier d'Escous, dédiée au rénovateur de la race Salers, entourée de maisons Renaissance dans le plus pur style de la Haute-Auvergne, cette place présente en son centre un buste de l'agronome qui succéda à l'ancienne halle à grains qui servait sous l'Ancien régime pour la mesure des grains avec des niveaux sur chaque pilier.
      • la maison dite du Bailliage, ayant été la propriété de la Famille Sevestre, portant des traces des meneaux arrachés des fenêtres pour raisons fiscales, elle fut également la propriété de la famille Mossier.
      • la maison de la famille Chazette de Bargues avec un balcon en pierre de lave du XVe siècle orné de sculptures. Cette maison est la première dans la « rue des nobles ».
      • la maison dite des Templiers qui accueille le musée de Salers : mobilier ancien et costumes issus de la maison Dolivier, chasubles, aubes et étoles en provenance de la sacristie, etc…
      • la Maison de la Ronade, dont les fondations datent du XIIIe siècle. Bâtisse de la famille du même nom.
      • la porte du Beffroi et la porte de la Martille qui sont les derniers vestiges de l'ancien rempart médiéval.
      • la chapelle dite « Lizet » qui s'avère être la chapelle de la mission diocésaine devenue depuis maison de retraite. Cette chapelle date du XVIIIe siècle, époque à laquelle les procédures foncières ont permis aux missionnaires diocésains de s'établir à Salers.
      • le Beffroi de Salers, XVe siècle, il domine la rue commerçante du même nom, c'était l'un des quatre points d'accès de la cité.
      • l'Hospice Lizet, il est dissimulé par le Beffroi, c'est le premier hospice de Salers, fondé par Pierre Lizet, premier Président du Parlement de Paris au XVIe siècle.
      l'auteur : Isabelle Fernandez    
  • Morts pour la France

      Page du site "MemorialGenWeb"

  • Autres ressources

      Site de la "Société Historique du Pays de Salers".

Personnalité(s)



retour.jpg

Adhérents, vous pouvez ajouter des documents concernant cette commune. Pour le faire, cliquer ici (réservé aux adhérents).

Venir nous voir

Calendrier d’événements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31