Liste des communes

Si les liens ne fonctionnent pas comme ils devraient ou si le tableau démographie est vide, c'est que cette page n'a pas encore été mise à jour. Pour le faire, cliquer ici (réservé aux adhérents).';

commune précédente Ytraccommune suivante

retour.jpg



Code Insee : 15267
Code Postal : 15000
Arrondissement : Aurillac
Canton actuel : Aurillac II
Canton ancien : Aurillac II
Diocèse :Saint-Flour

Longitude : 44.91
Latitude :2.36


copyright M.Croute
Présentation

moderne :

ancienne :
Extraits du «Dictionnaire statistique ou histoire, description et statistique du département du Cantal» Jean-Baptiste de Ribier du Châtelet et d'autres auteurs

Cartographie

moderne :

  • Carte IGN (site Géoportail, peut être long à charger) On peut choisir d'autres représentation en cliquant sur le bouton "Cartes" en haut à gauche.
  • Carte (site G.Maps)

ancienne :

  • Carte de Cassini (XVIIIe siècle) (site Géoportail, peut être long à charger)
    La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale du royaume de France. Les levés ont été effectués entre 1756 et 1789 et les 181 feuilles composant la carte ont été publiées entre 1756 et 1815.
  • Cadastre Napoléonien  (site des AD du Cantal)
    Commencé en 1808, les travaux s'étalent sur plus de 40 ans. En 1850, le Cantal fut le un des derniers départements français à être cadastré.
      1. la feuille d'assemblage de toute la commune
      2. page d'accès aux différentes feuilles

Démographie

moderne :

Les données après 1790, en nombre d'habitants, sont consultables sur la page wikipedia. On peut ausi consulter les documents de recensement conservés aux AD du Cantal.

ancienne :

Sous l'ancien régime, les populations sont comptées par feux correspondants à un nombre d'individus mal défini. A la fin du XIIIème siècle, il est de l'ordre de 6,5 individus par feux.
Voir la méthodologie utilisée pour obtenir les valeurs du tableau suivant.

Année 1709 1713 1714 1716 1731 1735 1736 1786 1787 1789 1790
Feux 325 225 263 232 287 203

Source : Paroisses et Communes de France - Cantal - Edition CNRS 1991

Données dans la base d'indexation BMS Aprogemere :

La valeur 0 pour une année indique qu'il n'y a pas de données pour cette année.

Bibliographie succincte :


Remarque : les numeros de la RHA antérieurs à 1968 sont consultables sur le site Gallica

Vie de la paroisse-commune

  • Les Migrants


      De nombreux Ytracois ont migré dès le XVIIe siècle vers l’Espagne. M. Couderc  a dénombré dans son étude, près de 1 000 migrants en 200 ans, avec une forte implantation dans la région de Madrid : Ils sont partis «tras los montes».
      Mais bien d’autres souvent chaudonniers, prirent le chemin du Nord ou de l’Ouest : Migration - Emigration du même auteur.

  • Lieux et monuments
      • Château d’Ytrac : place forte du XIe siècle, elle fut remaniée et flanquée de tours à la fin du XVe siècle. Plus tard, le château fut coiffé d'un toit typique de Haute Auvergne en lauzes avec deux étages de lucarnes.
        3 familles se succédèrent de LA SALLE, de MONTAL et de PERUSSE d’ESCARS du début du XVIIe à celui du XIXe. Etude de l’Ecole d’Ytrac.


      • Château de Lamartinie : manoir sans doute du Xe siècle, a été mentionné la première fois en 1592, il servit de refuge aux habitants d’Aurillac pendant la Grande Peste. Il fut remanié plusieurs fois : un logis-donjon a été accolé à l’aile Sud au XVIe siècle, l’aile Nord date de la fin du XVIIIe, une tourelle en face Est et une tour de flanquement ont été ajoutés en 1895. Propriété des familles de TOURNEMIRE puis de CAMBEFORT, il fut vendu en 1652 à la famille de BOSCHATEL dont les descendants sont toujours propriétaires. Notice sur la famille de BOSCHATEL de Lamartinie par M. Couderc.


      • Château d’Espinassols : manoir du XVe siècle, il a été la propriété d’une branche de la famille de ROQUEMAUREL. Gabriel fils de Pierre et Marguerite de JEAN, épousa en 1572, Marguerite d’ESPINASSOLS, héritière du domaine. Les biens et le château d’Espinassols furent confisqués pendant la Révolution. Il fut profondément modifié au XIXème siècle et a été transformé en centre pour handicapés mentaux. Notice sur la famille de ROQUEMAUREL d’Espinassols par M. Couderc.
  • Morts pour la France
  • Le coût de la vie et les salaires au XIXe siècle et début du XXe.

      Étude de quelques prix officiels faite à partir des registres de délibérations de la mairie, quelques B.O. de la préfecture, voire des documents privés ou autres.

      l'auteur : M. Couderc, ancien instituteur.    
  • Annuaire des commerçants en 1934

      Ce que l'on pouvait lire sur la commune d'Ytrac dans l'édition 1934 de l' "Annuaire Officiel" du Cantal, publié par le Conseil Général de la préfecture et des administrations.

Personnalité(s)

  • Arsène Vermenouze (1850-1910)

      Poète, né au village de Vielle d’Ytrac le 26 septembre 1850. Il écrivit dans le dialecte aurillacois de la langue d'oc mais également en français. Il publia de nombreux poèmes dans la presse cantalienne. En 1900 il devint majoral du Félibrige (association littéraire en langue d’oc, fondée par Frédéric Mistral). Parmi ses nombreux ouvrages primés, on citera Mon Auvergne, en français qui reçut le prix de la poésie de l’Académie Française en 1903. Il décède le 8 janvier 1910 dans la maison familiale de Vielles.

  • Antonin Magne (1904-1983):

      Coureur cycliste, né à Ytrac le 15 février 1904. Surnommé Tonin-la-méthode, il fit ses classes dans le Tour de France en 1927 et en fut le vainqueur en 1931 et 1934, après avoir eu plusieurs accessits. Il couronna sa carrière en étant champion du monde en 1936. Après-guerre, il devint directeur sportif de Louison Bobet puis de Raymond Poulidor. Il décède le 8 septembre 1983 à Arcachon (33).

  • Nicolas Rubió

      Célèbre peintre catalan, né en 1928 à Barcelone. Il a passé huit années de son enfance (1940-1948) au village de Vielle, sa famille fuyant la guerre civile d’Espagne. Il prit la nationalité argentine en 1948.

  • Louis-Antoine Fau (1912-1944)

      Le 6 mai 2018, une émouvante cérémonie s’est déroulée devant le monument aux morts d’Ytrac. Il s’agissait de rendre hommage au gendarme Louis-Antoine Fau, né à Ytrac le 27 juin 1912, fusillé en martyr à Portes-lès-Valence (Drôme) le 8 juillet 1944.



retour.jpg

Adhérents, vous pouvez ajouter des documents concernant cette commune. Pour le faire, cliquer ici (réservé aux adhérents).

Venir nous voir

Calendrier d’événements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31