AD en Ligne

 La Mémoire des Croquants. Chroniques de la France des campagnes (1435-1652)
Jean-Marc Moriceau - chez Tallandier (2018) 608 pages, 28 euros

(ISBN : 979-10-210-2765-7).

Cet ouvrage, fruit d’une longue quête dans les archives domestiques, les chroniques locales et les thèses régionales, s’adresse autant aux généalogistes qu’aux historiens. Il porte sur l’ensemble de l’Hexagone actuel, dans la multiplicité des identités territoriales et des cloisonnements culturels. Quelles traces les « paysans » et « gens de village » ont-ils laissées ? Comment ont-ils vécu les événements qui ont marqué leur existence ? Dans quelle mesure les pouvoirs publics s’en sont-ils préoccupés ?  Et quelles réactions ont-ils suscité à travers ce mille-feuilles des populations du passé ?  C’est à ces questions, notamment, que j’ai entendu répondre en m’efforçant de restituer, au fil du temps, le cadre spatio-temporel où s’inscrit la « Mémoire des Croquants ». 

Croquants Couverture.Pour sortir ces derniers de l’anonymat et des généralités, il a fallu accomplir un tour de France : tous les départements et les milieux géographiques –  des îles du Ponant aux pieds rhénans, des plaines du Nord aux Alpes, et du Bassin parisien à la Corse – figurent à l’appel.

En regard des événements qui scandent la chronologie du moment, les rythmes du quotidien m’ont conduit à multiplier les éclairages. Le vécu sensible des 85 % de ruraux resurgit dans ses dimensions variées, à travers plus de 1150 épisodes pris sur le vif, qui offrent autant d’aperçus thématiques. Grâce au témoignage de centaines de curés de village, notaires, magistrats, chroniqueurs et auteurs de journaux familiaux et « livres de raison », référencés à chaque pas – et de quelques authentiques « écrits paysans » de la première modernité –, Jacques Bonhomme retrouve son humanité. Au son des cloches, dans le sang et la fureur, mais aussi la peine et l’espérance, des millions d’hommes et de femmes reviennent à la lumière. Nos ancêtres.

Pour assurer ce balisage de l’histoire des campagnes, qui réhabilite les apports de nombreuses générations d’historiens tout en pointant des chantiers d’avenir, un index des lieux (dont 2150 communes), un index des noms de personnes(1545 items), un index thématique (516 entrées) et une anthologie des auteurs (135 noms sélectionnés, pour des œuvres publiées de 1840 à 2018) favorisent une lecture transversale.

 

Jean-Marc Moriceau est professeur à l’université de Caen-Normandie et président de l’Association d’Histoire des Sociétés Rurales. Spécialiste de l’histoire des campagnes sur la longue durée, et des rapports entre l’homme et le loup, il anime le Pôle rural de la Maison de la recherche en Sciences Humaines de Caen et dirige la revue Histoire et Sociétés Rurales.

 

Venir nous voir

Imprimer

Calendrier d’événements